Thomas Tallis’s Secret Garden

Tallis_pochette_description

Thomas Tallis’s Secret Garden (c.1505-1585)
Passacaille 963, 2009

Gaude gloriosa Dei mater, Loquebantur variis linguis, Audivi vocem de caelo, Suscipe quaeso, Dum transisset sabbatum, Lamentations of Jeremiah II, Salve intemerata Dei mater

Kaoli Isshiki, Raphaële Kennedy (treble), Brigitte Vinson, Pascal Bertins (mean),
Bruno Boterf, Benoît Porcherot (contratenor), Vincent Bouchot (tenor),
Geoffroy Buffière, Paul Willenbrock (bass)

Acheter le disque sur / Buy the disc on :
Passacaille
Presto Classical
 
 
Nous pouvons également vous l’envoyer directement chez vous par la poste, n’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’informations.
We can also send it to you by post, please contact us for details.


Extraits musicaux / Musical extracts: 

Audivi Vocem de caelo

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Dum Transisset Sabbatum

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Lamentations of Jeremiah II

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Gaude gloriosa Dei Mater, verse

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Salve Intermerata Virgo Maria

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

« Le chef de chœur australien Graham O’Reilly a fondé l’Ensemble William Byrd en France en 1990 afin de donner le motet à 40 voix de Thomas Tallis, Spem in alium. Depuis, l’Ensemble s’est spécialisé dans la musique de la Renaissance et du Baroque, avec un intérêt particulier pour le répertoire du XVIIème siècle. Dans leur interprétation de ces œuvres a cappella, les musiciens font preuve d’une concentration, d’une intensité et d’une justesse tout à fait exceptionnelles ; lorsqu’ils arrivent sur un accord majeur, l’effet est celui d’un rayon de soleil qui perce les nuages. Avec un chanteur par voix, les lignes musicales sont claires, les harmonies (parfois délicieusement étranges) sont faciles à discerner et l’équilibre est bon. La sonorité des voix, individuellement et ensemble, est toujours ouverte, douce et pure. La prise de son de Passacaille est claire, propre et naturelle. »
Stephen Eddins, allmusic.com (traduction)

« Australian conductor Graham O’Reilly founded Ensemble européen William Byrd in France in 1990 to perform Thomas Tallis’ 40-part motet, Spem in alium, and the group has gone on to specialize in the music of the Renaissance and Baroque, with emphasis on 17th century repertoire … The singers perform these a cappella works with exceptional focus, intensity, and crystal-clear intonation; when they land on a major chord, the effect is like a ray of sunlight breaking through clouds. The pieces are performed with one singer per part, so the lines are distinct, the harmonies (which are sometimes intriguingly odd) are easy to hear, and the balance is good. The singers’ tone, individually and when blended, is consistently open, sweet, and pure … Passacaille’s sound is clear, clean, and natural sounding. »
Stephen Eddins, Allmusic.com