Henry Purcell: Welcome Vicegerent

purcell_thumbnailHenry Purcell (1659-195) : Welcome Vicegerent
Musique pour Voix et Cordes
Musique anglaise du XVIIème siècle: Volume II
ADDA 581242

Welcome Vicegerent of the Mighty King (Z.340), Hark Damon, hark (Z.541),
Blessed be the Lord my strength (Z.6), Praise the Lord, O my soul (Z.47),
Let mine eyes run down with tears (Z.24), Pavan in A minor (Z.749),
Lord, how long wilt thou be angry? (Z.25), Blessed are they that fear the Lord (Z.5),
Lord, I can suffer thy rebikes (Z.136), If ever I more riches did desire (Z.544)

Caroline PELON, Brigitte VINSON (cantus)
Adrian BRAND (contratenor),
Douglas NASRAWI (tenor)
James GOWINGS, Jeremy WHITE (bass)
Kevin MALLON, Ulrike WAHLBERG (violons), Benoit WEEGER (alto), Jonathan DUNFORD (contrebasse)
Andrew LAWRENCE-KING (harpe chromatique et orgue), Blandine RANNOU (clavecin et orgue)
Lee SANTANA (théorbe), Christine PLUBEAU (basse de viole)

Extraits musicaux / Musical extracts: 

A Song to welcome home His Majesty from Windsor (1680) : Welcome, Vicegerent of the Mighty King

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Verse Anthem : Let mine eyes run down with tears

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Verse Anthem : Blessed be the Lord my strenght

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Spiritual Song : Lord, I can suffer thy rebukes

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Verse Anthem : Lord, how long wilt thou be angry?

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

« L’Ensemble William Byrd, formé d’artistes français et anglo-saxons, est idéal : chanteurs et musiciens s’effacent devant la musique. La reconstitution est convaincante et ces interprètes rompus à ce répertoire satisfont à nos exigences … Vous serez conquis dès l’hymne de bienvenue introductif. Du beau travail . »
J-P L, Classic (traduction)

“The Ensemble William Byrd, consisting of both French and anglophone artists, is ideal: singers and musiciens devoting themselves entirely to the music. The interpretations are convincing and these performers, entirely at ease in this repertoire, give entire satisfaction. You will be won over from the Welcome Song which starts the recording. Fine work.”
J-P L, Classic

« L’Ensemble a été créé en 1988, et il n’ont eu donc que très peu de temps pour arriver au niveau d’accomplissement où il se trouve actuellement. Ses accomplissements vont certainement durer, et il faut le surveiller. Hautement recommandé, très hautement ! » J.F. Weber, Fanfare (traduction)

“The ensemble was created in 1988, a surprisingly short time to achieve such lasting results. Lasting they undoubtedly will be, and worth watching. Highly recommended, very highly.”
J.F. Weber, Fanfare

« Au plus près du mystère divin, O’Reilly préserve un à-propos, une attention au contenu verbal, en un mot une présence que les maîtrises de Cambridge ou de Londres jugeraient indécente, et qui pourtant se garde de tout excès, de tout effet de rideau. Le geste est chaleureux, direct, la pâte agréable  … le plus cordial enregistrement de l’Orpheus Britannicus qui nous soit parvenu depuis de nombreux mois. »
Ivan Alexandre, Diapason ****

« Even as the texts approach closest to the divine mysteries, O’Reilly continues to concentrate on the meaning of the texts, with an “à propos” – a presence – that certain choirs from Cambridge or London might find almost indecent, but which is never overdone or over-dramatised. The atmosphere is warm, the feeling direct and agreeable… the most likeable recording of the works of Orpheus Britannicus that it has been our pleasure to listen to for many months. » 
Ivan Alexandre, Diapason **** (translation)

 » … Même la sobriété des ‘verse anthems’ le trouve à son meilleur : écoutez la ferveur de Lord, how Long wilt thou be angry, ou la mise-en-scène quasi-théâtrale de Let mine eyes run down with tears, où s’enchainent les soli dramatiques d’une grande efficacité. Plus connus, les anthems avec cordes possèdent une somptuosité pré-handelienne assez décorative mais où les moments d’éclats alternent avec des soli plus recueillis. Graham O’Reilly a particulièrement travaillé les intonations et le fondu sonore de son ensemble ; la transparence vocale de ce petit groupe, la discrétion à bon aloi des cordes et la pureté de style de chaque interprète se combinent en un tout harmonieux dont le premier bénéficiaire est le musique de Purcell dont ce disque offre une séduisant survol. »
Jean-Luc Macia, Compact (4 Compacts)