Palestrina : Canticum Canticorum

palestrina_cantique_thumbnailPierluigi da Palestrina (1525-1594) : Canticum Canticorum
Jade, 74321 28337-2
1995

Choc du Monde de la Musique, 5 Diapason, 9 de Répertoire

Giovanni Pierluigi da Palestrina : Canticum canticorum (Mottetorum Quinque Vocibus/Liber Quartus), version intégrale.

Brigitte VINSON, Marc PONTUS (cantus)
Bruno RENHOLD, Graham O’REILLY (altus)
Nicolas ROBERTSON, Alain BUET (tenor)
Philip MORLEY (bassus)

Acheter ce disque sur / Buy this disc on:
FNAC

Nous pouvons également vous l’envoyer directement chez vous par la poste, n’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’informations.
We can also send it to you by post, please contact us for details.

Extraits musicaux / Musical extracts:

Osculetur me

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Quam pulchra es

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Introduxit me

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Quae est ista

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Surge propera

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

« La version de l’Ensemble William Byrd est probablement la plus belle qu’on puisse entendre dans l’option de l’ensemble vocal a cappella (un chanteur par voix). Peu d’ensembles français n’ont jamais atteint l’équilibre qui règne ici entre la beauté vocale et une interprétation pensée dans les moindres détails. L’équipe réunie autour de Graham O’Reilly s’appuie sur des musiciens irréprochables et peut s’enorgueillir à compter en Brigitte Vinson l’une des meilleurs sopranos du moment : la subtilité de ses inflexions apporte à l’ensemble une dimension ’psychologique’ énoncée dans le plus noble des légatos. A l’autre extrême de l’édifice, la basse Philipe Morley est également précise, posée, sans lourdeur aucune et contribue à soutenir un groupe de voix intermédiaires aux couleurs opposées … Une des grandes qualités de cette interprétation est de mettre en valeur le cycle comme une unique grande forme. Les épisodes se suivent mais gardent mémoire des événements passés : c’est ainsi que la manière dont certains détails sont mis en valeur s’insère dans un mouvement collectif, et surtout la conclusion de dernier motet sonne, par son intensité contenu, comme la conclusion du cycle entier. »
Marc Desmet, Choc du Monde de la Musique

« This version by the Ensemble William Byrd is probably the most beautiful available sung by a vocal ensemble a cappella (with one voice per part). Few French ensembles have managed the balance we find here between sheer vocal beauty and a rigorously thought-out interpretation. The team Graham O’Reilly has gathered around him are all irreproachable musicians, and are especially lucky to include in Brigitte Vinson one of the best sopranos available at the moment: the subtlety of her phrasing bring a ‘psychological’ dimension to the ensemble, while retaining the most noble of legatos. At the other end of the structure, Philip Morley is equally precise and composed, while without any heaviness, and he supports a group of varying timbres. .. One of the finest qualities of the interpretation is the way it treats the cycle as a whole – episodes come and go, but retain a relationship with what has gone before, with certain details brought out as they recur through the cycle. Above all, the final motet is convincing as the intense summing-up of the cycle as a whole. »
Marc Desmet, Choc du Monde de la Musique (traduction)